Comment se traite une infection urinaire ?

Infection urinaire

Ressentez-vous des douleurs ou des brûlures lorsque vous urinez ? Probablement une infection urinaire. Il existe différentes infections, étant plus ou moins graves, et chacune est traitée différemment. Découvrez comment se traite une infection urinaire.

Qu’est-ce que l’infection urinaire ?

L’appareil urinaire, de bas en haut, comprend l’urètre, les uretères, la vessie et enfin les reins. Cet appareil peut être affecté par des troubles urologiques. Lorsque la miction est contrariée ou douloureuse, on parle de troubles urinaires. Le terme générique d’infection des voies urinaires désigne en fait plusieurs maladies dont le traitement et la gravité varient. On distingue la cystite aiguë simple, la cystite aiguë étant à risque de complication, les cystites récidivantes, la pyélonéphrite aiguë et l’infection urinaire masculine. 

La cystite aiguë simple est un problème urinaire qui correspond à une inflammation de vessie causée par une infection bactérienne de l’urine. Elle affecte les jeunes femmes en bonne santé et peut également affecter les enfants. La cystite aiguë à risque de complications chez les femmes a au moins 1 facteur de risque de complications (anomalies urinaires, grossesse, âge 75+, affaiblissement immunitaire, insuffisance rénale chronique sévère). La pyélonéphrite aiguë est une infection qui touche la partie supérieure du système urinaire : les uretères et les reins. Elle correspond à la complication de la cystite, une augmentation de l’infection initialement présente dans la vessie.

L’infection urinaire masculine est une entité distincte. Avec une atteinte prostatique concomitante quasi systématique, elle n’a jamais été considérée comme simple. L’infection urinaire est la pathologie fréquente qui survient chez un tiers des femmes au cours de leur vie. Ce n’est pas une maladie infectieuse et est généralement causée par nos propres bactéries, en particulier celles de notre tube digestif. Pour plus d’informations, cliquez sur femannose.com

Causes de l’infection urinaire

Il est important de savoir la cause infection urinaire. Les infections urinaires sont secondaires à une croissance bactérienne anormalement présente dans la vessie. Cette bactérie provient de la flore naturelle de notre intestin dans la grande majorité des cas. Escherichia coli est impliqué dans 90 % des infections urinaires, et on retrouve parfois d’autres espèces de bactéries. 

La colonisation de la vessie par des bactéries du tube digestif peut s’expliquer par la proximité de l’anus et de l’urètre et la capacité de ces micro-organismes à remonter l’arbre urinaire. Cela est particulièrement vrai pour les femmes dont l’urètre est plus court que les hommes, ce qui les rend plus sujettes aux infections des voies urinaires. Les infections causées par une augmentation progressive des bactéries entraînent initialement des poussées de vessie ou de cystite, puis des poussées de rein ou de pyélonéphrite.

Quelles sont les complications qui sont possibles de l’infection urinaire ?

Non traitée, une infection des voies urinaires inférieures peut se transformer en une infection des voies urinaires supérieures qui affecte les reins, appelée pyélonéphrite. En plus de l’infection rénale, d’autres complications, telles que la septicémie ou même l’insuffisance rénale, peuvent survenir si elles ne sont pas traitées. Chez la femme enceinte, elle peut également avoir des conséquences graves pour la mère et le fœtus. Si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner une naissance prématurée, un retard de croissance du fœtus et parfois même une infection du fœtus. La consultation doit se faire dès les premiers signes afin de bénéficier rapidement d’un traitement et d’éviter tous ces risques. 

En général, l’enquête d’un médecin peut rapidement conduire à un diagnostic d’infection urinaire. Un échantillon d’urine sera confirmé par une bandelette réactive rapide suivie d’une analyse de culture d’urine plus complète en laboratoire. Les résultats de diagnostic complets sont disponibles après soixante-douze heures. En cas de pyélonéphrite, la forme la plus sévère d’infection des voies urinaires ou en cas d’infection humaine, d’autres examens complémentaires de laboratoire comme l’échographie seront nécessaires.

Traitement de l’infection urinaire

Dans certains cas, l’infection peut être éliminée naturellement sans antibiotiques. Cependant, cela fonctionne s’il s’agit d’une infection simple. Vous pouvez lire de nombreux conseils faisant la promotion des bienfaits de la canneberge (également connue sous le nom de jus de canneberge).

En fait, il n’y a pas de formule magique. Pour prévenir ou traiter rapidement les infections urinaires. Restez hydraté. Ne retenez pas votre urine. Maintenez une bonne hygiène de vie privée. Une bonne hydratation et des mictions régulières suffisent parfois à se débarrasser au plus vite des bactéries responsables des infections urinaires simples. 

Cependant, si l’infection persiste, cela signifie que le traitement de la cystite nécessite des antibiotiques. Il n’y a pas de formule magique ou de remède sans ordonnance, mais une ordonnance médicale peut être obtenue rapidement pour obtenir des antibiotiques en cas de besoin. Vous pouvez consulter votre médecin généraliste en ligne. En cas de symptômes persistants et gênants, une antibiothérapie est prescrite pendant 1 ou plusieurs jours après confirmation du diagnostic par une bandelette urinaire. Elle peut être associée à des antibiotiques, des antalgiques comme le paracétamol, et un traitement dit antispasmodique pour soulager une vessie « contractée ». Les symptômes d’une infection urinaire devraient disparaître dans les 48 heures suivant le traitement.

La dépression chez les femmes
Les bienfaits des cures thermales pour votre santé