Comment se présente l’infection urinaire ?

infection urinaire

Il faut savoir qu’une infection urinaire peut atteindre plusieurs organes du système urinaire comme la vessie, les reins, l’urètre ou la prostate. À cause de son anatomie, la femme est plus touchée par cette maladie que l’homme. L’infection urinaire se présente sous la forme de brûlure et une envie répétée d’aller uriner. Il ne faut pas confondre infection urinaire et cystite.

Les différentes manifestations de l’infection urinaire

Des fois, l’infection urinaire ne présente aucun symptôme, surtout pour les personnes âgées. Il peut se traduire par une fièvre, sans le moindre trouble. En général, voici l’infection urinaire symptomes. L’infection de la vessie ou cystite est la plus répandue. Elle se présente sous forme de brûlure au moment de la miction et un besoin fréquent d’uriner. Dans ce cas, les urines deviennent troubles, hémorragiques ou avec une odeur fétide. Une douleur ou un poids est souvent présent dans la vessie.

L’infection de l’urètre ou urétrite est se présente de la même manière que la cystite.

L’infection du rein ou pyélonéphrite est la cause des signes en général : température élevée entre 39° – 40°C, des tremblements, anomalie de l’état en général. Elle se manifeste aussi sous la forme de douleurs lombaires. Il peut aussi y avoir des signes de la cystite.

L’infection de la prostate (prostatite) se caractérise par des douleurs quand on urine. Elle se traduit aussi par l’envie fréquente d’uriner, mais avec une quantité réduite d’urine. Elle peut provoquer une fièvre, des frissons ou encore des signes de grippe (douleur aux muscles et articulations). Le méat urétral peut écouler des pus et l’urine peut devenir malodorante et trouble.

Qui sont les plus touchés par l’infection urinaire ?

L’urine constitue un bon milieu de développement pour les bactéries. La vidange de la vessie est le meilleur moyen pour l’organisme de se défendre contre l’infection urinaire. Il faut donc un bon apport d’eau pour bien assurer le débit urinaire.

En général, la femme est plus atteinte par l’infection urinaire que l’homme. Effectivement, chez la gent féminine, le méat urinaire est très proche de l’anus où il y a beaucoup de bactéries. Ces bactéries remontent facilement le long de l’urètre pour se multiplier dans l’urine. S’il y a un manque d’hygiène locale, cela va favoriser l’infection urinaire chez la femme.

Chez l’homme, ce n’est pas le cas. L’homme est assez protégé de ces infections du fait que son méat est assez éloigné de son anus. La longueur de l’urètre masculin de 16 cm y est aussi pour quelque chose. Celle de la femme n’est que de 2 cm. Pour l’homme, ce genre d’infection se traduit la plupart du temps par une anomalie de ses voies urinaires (surtout dans le cas d’un adénome de la prostate).

L’infection urinaire chez la femme

Pour la femme, la cause principale de l’infection urinaire est le manque de boisson. Il y a cependant d’autres facteurs qui favorisent la prolifération des bactéries. Il y a entre autres le fait de s’essuyer de l’arrière vers l’avant après être allé à la selle. Un autre facteur qui favorise cette infection est le fait de ne pas se soulager (uriner) après les rapports sexuels. En effet, il y a des bactéries qui s’introduisent dans l’urètre après un rapport.

On ne l’entend pas souvent, mais la constipation peut aussi être une cause de l’infection urinaire chez la femme. L’accumulation des matières fécales pendant une assez longue durée dans le rectum peut causer l’infestation. Dans la plus rare des cas, l’infection urinaire est causée par une malformation de l’appareil urinaire (quand l’urine remonte de la vessie vers les reins). Cela peut aussi être dû à une malformation gynécologique (bride de l’hymen).

L’infection urinaire chez l’homme

Chez l’homme, c’est assez fréquent de ne pas trouver des causes apparentes à l’infection urinaire. Il y a quand même quelques facteurs qui entrent en compte. Avant la cinquantaine, une infection urinaire est le plus souvent causée par un rapport non protégé. Pour les hommes plus âgés, l’hypertrophie de la prostate ou encore appelée l’adénome prostatique écrase la prostate, ce qui entraîne une rétention de l’urine dans la vessie.

Il faut noter que tout ce qui peut causer un empêchement de l’écoulement de l’urine est une cause de l’infection urinaire (compression de la voie urinaire, calculs rénaux, maladie de la vessie et de la prostate, etc.). Pour finir, quelques dysfonctionnements neurologiques de la vessie, une infection des organes attenants (appareil génital, anus) ou d’autres actions intra-urétrales comme les sondes urinaires peuvent aussi en être la cause. Mais ces cas sont plus rares. Il est nécessaire de soigner les infections urinaires, car elles peuvent conduire à d’autres maladies plus ou moins graves.

Contacter la CPAM : Comment faire ?
Prise de rendez-vous chez le médecin ou à la clinique : profiter d’une plateforme en ligne