Comment se déroule l’adaptation en lentilles sclérales ?

Lentille de contact sur-mesure

La lentille sclérale est une lentille de contact qui recouvre la cornée sans l’effleurer. C’est une solution adaptée à certaines pathologies oculaires comme le kératocône, mais aussi dans certains cas de sècheresse oculaire ou de greffe de la cornée.

Pourquoi choisir une lentille de contact sur-mesure ?

La prothèse oculaire est conçue sur mesure, en résine synthétique. Chaque prothèse est ainsi spécialement et personnellement fabriquée pour chaque patient, afin que le nouvel œil se conforme avec l’ensemble du visage, tant d’un point de vue esthétique que médical. La lentille est façonnée à partir des dimensions de la cavité oculaire et de manière à ce que la prothèse épouse les lignes et l’identité de l’œil sain : couleur de l’iris, veinage et dimensions sont ainsi répliqués à l’identique. L’adaptation de la prothèse a donc un aspect extrêmement visible, à travers une lentille de contact sur-mesure. Le regard est à nouveau harmonieux et les yeux ont un rendu naturel, discret et une grande mobilité. Grâce à cet appareillage, la personne retrouve son visage et un indéniable confort optique et prothétique. Pour plus d’informations, visitez le site www.dencott.com

Quand est-il conseillé de choisir une lentille sclérale ?

Tout d’abord, le mot « sclérale » vient de sclère. La sclère n’est rien d’autre que cette membrane externe, dure et blanche, qui entoure notre œil et qui est encastrée dans la cornée. Grâce à leur grand diamètre, les verres scléraux prennent appui, non sur la cornée de l’œil mais sur le blanc de l’œil qu’est la sclère. Cette technique réduit le stress car le blanc de l’œil est plus résistant et moins délicat. Si le globe oculaire est encore sain ou en tout cas fonctionnel, ce type de lentille empêche la lumière de s’infiltrer dans la cavité. Les lentilles sclérales s’utilisent, entre autres, pour corriger les cornées différentes et irrégulières ou souffrant de dystrophie, pour soigner le kératocône aigu, soulager la sècheresse oculaire ou bien après une greffe de cornée. Outre les cas de cornées traumatiques, ce type de lentille est aussi recommandé pour l’œil non voyant divergent ou convergent et les cas d’aniridie.

La lentille sclérale s’adapte à la topographie de la cornée

Pour sélectionner la lentille adéquate, le contactologue effectue des mesures précises et personnalisées. Plusieurs tests sont programmés. Tout d’abord, le spécialiste utilise une lentille d’essai en tenant compte du méridien le plus plane pour définir la courbure de base. La lentille est rectifiée ou remplacée au fur et à mesure des tests et évaluations, de façon avoir une élévation apicale et un diamètre adaptés. Au contraire des lentilles classiques, les lentilles de contact sclérales disposent d’un meilleur dégagement apical et limbal, avec pour avantage de soulager la cornée d’éventuel stress. Cette disposition donne une meilleure perméabilité à l’oxygène et tient compte de la topographie de la cornée. Enfin, la lentille subit enfin des tests de résistance et de tolérance : elle doit en effet avoir la solidité d’une lentille de contact rigide, tout en étant flexible et confortable. Pour la pose de la prothèse, il faut compter en moyenne quatre rendez-vous pendant lesquels seront effectués les prises de mesures pour le moulage, le relevé des diverses teintes et couleurs de l’œil ainsi que de la vascularisation du blanc de l’œil, les ajustages et vérifications nécessaires, pour atteindre une synchronisation parfaite entre les deux yeux. Il est possible de produire un moulage provisoire avant de disposer de la prothèse définitive. Au final, les lentilles définitives sont livrées sur mesure en respectant les couleurs et les reflets de l’œil. La jupe de la lentille sera enchâssée en trois points afin de faciliter l’écoulement naturel des larmes. Du reste, la personne qui portera ces lentilles bénéficiera de conseils de manipulation et d’entretien. Notons, enfin, que ces démarches sont faites en collaboration avec l’ophtalmologiste.

Qui peut porter une prothèse oculaire ?

Fort heureusement, la technologie permet aujourd’hui de produire des prothèses adaptées aux patients de tous âges. Ce, tout en veillant à ce que l’œil reçoive correctement de l’oxygène. Les nouvelles générations de lentilles tiennent aussi compte de la tolérance de chaque personne, si bien que la prothèse est tout à fait personnalisée et peut ainsi être mise à disposition du plus grand nombre, sous réserve d’essais préalables. En dehors de la natation et des sports aquatiques en général, la lentille peut aisément se porter par les personnes sportives. Enfin, en matière d’entretien quotidien, les gestes et les produits sont simples et à la portée de tous, si bien que chacun peut nettoyer facilement sa paire de lentilles et les conserver sans problème. En résumé, si la lentille est adaptée à l’œil, utilisée avec un maximum d’hygiène et un bon entretien, elle se porte facilement et conserve toute sa qualité optique et esthétique. Il est recommandé de renouveler les verres tous les deux ans au moins.


dépersonnalisation et déréalisation : guide pratique en ligne
Techniques et prix des implants basals