Comment choisir des chaussettes de contention ?

Chaussettes de contention

Porter des chaussettes de contention vous permet de traiter ou de prévenir certaines pathologies liées à la mauvaise circulation du sang ou aux douleurs veineuses. Un trouble de la circulation peut atteindre tout le monde, autant s’en défaire à temps. Les accessoires médicaux existent en diverses tailles et modèles, en acheter c’est améliorer votre santé et vous faire rembourser au passage.  

Les chaussettes de contention, des alliées incontournables en tout temps

Les chaussettes de contention sont conçues avec un textile médical élastique leur permettant de presser vos jambes de façon à stimuler la circulation du sang. Elles sont ultra pratiques en cas d’insuffisance veineuse. Ce site vous donne une vue d’ensemble sur les modèles de chaussettes disponibles en ligne. L’objectif est de limiter autant que possible la dilatation des veines, ce qui facilite le retour du sang vers le cœur. Les chaussettes agissent en premier sur vos chevilles avant d’atteindre le haut de votre jambe. Plus la pression est forte, plus les fuites capillaires au niveau des tissus sont réduites. Aussi, le drainage lymphatique se déroule très bien. Les chaussettes de contention font partie des équipements utilisés par les joggeurs. Elles sont également très prisées des personnes enceintes atteintes de jambe lourdes, de fourmillement ou de varices. Il est possible d’utiliser vos chaussettes la nuit en cas de stagnation du sang dans les veines lorsque vous êtes en position allongée. Ces accessoires sont aussi recommandés en post-opératoire. Afin d’allonger la durée de vie de vos chaussettes, pensez à les laver à la main ou à basse température via une machine. Le séchage quant à lui se fait à l’air libre.

Les types de chaussettes de contention existants selon leur usage

Comptez 4 types de chaussettes de contention adaptés à chaque besoin des utilisateurs. La classe I convient à ceux qui restent longtemps debout, aux voyageurs et aux femmes enceintes. Les individus souffrant d’insuffisance veineuse peuvent aussi se contenter d’une pression de 10 à 15 mmHg afin de soulager les maux et les varicosités à douleurs modérées. Ces accessoires s’achètent sans prescription médicale grâce à la faible pression qu’ils exercent sur vos jambes. La classe II est dédiée aux personnes souffrantes de gonflements des jambes et celles qui sont atteintes de thrombose veineuse. Vous pouvez supporter une pression de 15 à 20 mmHg après une intervention chirurgicale des veines en guise de prévention. La classe III à son tour convient à ceux qui souffrent de thrombose veineuse, de varices douloureuses ou de gonflements poussées des jambes. Les troubles circulatoires sévères comme les ulcères fermés sont soulagés et traités avec une pression allant de 20 à 36 mmHg. La classe IV quant à elle est recommandée en cas d’ulcère ouvert. La pression de 40 mmHg aide aussi à mieux prévenir le syndrome post-thrombotique.

Les contre-indications des chaussettes de contention

Il est important de connaître les précautions à prendre avant d’acheter des chaussettes de contention. La pression exercée sur le système veineux ne convient pas à tout le monde. Les diabétiques doivent s’abstenir puisqu’ils souffrent de troubles violents des petits vaisseaux sanguins. Les individus atteints d’artérite sont aussi priés de trouver les traitements adéquats. Il en est de même pour ceux qui sont atteints de neuropathies ou la perte de sensibilité des pieds et des jambes. Évitez de mettre les chaussettes si vous vivez avec une insuffisance cardiaque ou si vous pratiquez la course pour la toute première fois. La gêne occasionnée par le mollet compressé peut engendrer autre chose si vous prévoyez de reprendre la course. Attendez de faire quelques séances sans mettre les chaussettes avant de vous lancer. Prolonger le port des chaussettes de contention est aussi une très mauvaise idée si vous avez la peau très sèche. Les démangeaisons vous rendront la vie insupportable. Prenez bien soin à vous hydrater au maximum si tel est votre cas. Aussi, un usage prolongé engendre l’apparition des mycoses de l’orteil. Renseignez-vous sur la durée d’utilisation de vos accessoires pour éviter les problèmes. La compression du membre inférieur est une technique de soin et de prévention qui marche à condition d’avoir le profil requis. Les chaussettes de classe II à IV exigent une prescription médicale. La Sécurité Sociale prend en charge les montants de remboursement des chaussettes.

Les éléments à prendre en compte avant l’achat des chaussettes de contention

Les dispositifs médicaux que sont les chaussettes de contention se choisissent avec le plus grand soin. Certains paramètres sont à revoir avant de valider votre sélection. Vous pouvez choisir vos accessoires selon le type de maladie veineuse. Votre médecin doit évaluer son stade d’évolution et étudier votre morphologie avant de vous prescrire un modèle. Une échographie doppler, voire un examen clinique peut être exigé par votre médecin. La force de compression est aussi un élément à ne pas écarter, elle détermine la durée de la prévention ou du traitement. Les chaussettes de contention varient selon leur force de compression, mais aussi suivant la taille de votre cheville le matin. Un port occasionnel est recommandé aux personnes atteintes de jambes lourdes. Un port quotidien est conseillé pour les individus atteints d’insuffisance veineuse. Vous avez des problèmes de mobilité ? Pensez également à porter les chaussettes tous les jours. Portez les accessoires jour et nuit si vous êtes atteint d’ulcère de jambe. L’avis de votre médecin ainsi que les examens médicaux sont primordiaux avant de choisir vos chaussettes.

Les probiotiques
La dépression chez les femmes