Garrot tourniquer : quelles utilisations ?

Garrot tourniquer

Le garrot tourniquet se définit comme un équipement utilisé pour stopper une hémorragie. Il est fortement conseillé pour secourir des victimes loin des centres hospitaliers. À noter que ce dispositif n’est pas suffisant pour soigner les plaies, vous devez faire appel à des professionnels. Découvrez quelques astuces ci-dessous.

L’hémorragie dans sa propre définition

En général, une hémorragie apparaît lors d’un écoulement du sang. Vous perdez beaucoup de sang, car le vaisseau sanguin se brise. Il s’agit d’une hémorragie externe dans le cas d’une blessure provoquée par un choc. Il arrive souvent que le sang se répande à l’intérieur de l’organisme comme le cas de l’hémorragie interne. La pose de garrot tourniquet vous en servira dans ce genre de situation.

L’afflux de sang atteint l’artere, les veines et les cheveux. Une lésion conduit à un saignement. En revanche, vous avez du mal à freiner dans l’immédiat l’épanchement sanguin lorsque l’hémorragie touche le cœur. À cet effet, la couleur du sang devient rouge clair. Par contre, vous pouvez soigner à temps l’effusion veineuse. À ce stade, le sang prend la couleur rouge foncé.

Si le déversement s’aggrave, vous devez être en mesure de le stopper au plus vite. Une négligence de votre part risque de causer un danger pour la personne blessée. Par rapport à la perte de sang, l’hémorragie se trouve un peu plus accentuée. Le sang occupe une place majeure au niveau de l’organisme et rapporte de l’oxygène à la partie du corps. Si l’hémorragie se trouve visible sur un membre inférieur, il convient d’exercer une pression sur l’entrecuisse.

Quelques modèles de garrots

Afin d’utiliser à bon escient le garrot tourniquet, le secouriste est tenu de savoir les différentes versions de garrots avec leurs modes d’emploi. En voici quelques listes de garrots les plus courants : en première position, vous avez le garrot médical. Il semble le plus prisé des secouristes et des chirurgiens, car il est plus pratique par rapport à d’autres dispositifs. En seconde position, il s’agit du garrot pneumatique. Ce dernier est prescrit pour une opération chirurgicale. La victime se sent plus en sécurité grâce à l’emploi d’un brassard gonflable. En troisième position, le garrot conçu en cas d’urgence ou inventé. Ce dernier est confectionné avec un tissu résistant, muni d’une bande d’étoffe et parfois composé d’un bâton ou d’un crayon. En quatrième position, c’est le garrot récupérable ou dénommé le garrot à clip. Plus facile à manipuler et le desserrage s’effectue en plusieurs étapes. Les professionnels le recommandent à titre médical ou pour apporter les premiers soins aux personnes en danger. Et la cinquième et dernière position concerne le garrot tactique. Cet instrument chirurgical sert à soigner les soldats en dehors de l’hôpital et qui demande une intervention en urgence.

Le moment propice pour appliquer un garrot médical

Poser un garrot médical sur une victime freine la circulation sanguine. Comme le dicton a dit : « Le temps, c’est de l’argent ». Ainsi, prenez les mesures nécessaires pour traiter au mieux la personne grièvement en état de choc. Veuillez l’utiliser si le blessé souffre d’une hémorragie externe accentuée et difficile à maîtriser avec un resserrement manuel. Retrouvez les recommandations ci-après pour justifier l’emploi du garrot médical :

  • Vous n’arrivez plus à contrôler le point de pression,
  • La surface de la plaie est sévère,
  • L’accidenté se trouve en présence d’un objet enfoncé dans le bras ou sur la jambe,
  • Vous vous occupez de plusieurs victimes,
  • La partie du corps du patient est fracturée. Ce qui nécessite le recours au clamp 
  • Tâchez également de bien mentionner sur le front de la personne soignée l’heure de l’application du garrot,
  • Restez vigilant autant que possible vis-à–vis du temps d’utilisation du garrot au maximum 2 heures. Dépassé cette durée, la patiente va perdre beaucoup de sang sur le reste de la partie de son corps.

Mode d’emploi d’un garrot d’urgence

Installez-vous dans un endroit sûr afin de soigner le patient. Pour ce faire, laissez-le allonger et ses jambes doivent être placées vers un niveau plus élevé. Par la suite, essayez de trouver les groupes sanguins des victimes. Et faites-en sorte que ces derniers ne voient pas la gravité de leur coup, ils risquent de perdre leur repère. Le dispositif convient parfaitement aux lésions des bras ou des jambes et non pas au niveau de la tête ou au torse. Les secouristes détiennent une place majeure dans cette situation. Ils doivent rassurer le blessé tout en soignant la plaie avec une compresse stérile. Même si l’anti-inflammatoire est tâché de sang, ne le changez pas, car le caillot de sang va se détacher. Par conséquent, l’hémorragie sera difficile à stopper. Si vous constatez que la blessure commence à s’intensifier, optez pour le garrot, mais la compresse reste toujours sur la même place. Vous éviterez ainsi le saignement du membre. Restez fort et courageux pour ne pas perturber la victime et n’oubliez surtout pas de contacter les services d’urgence.

Horaires de pharmacies à Nantes : s’informer sur les pharmacies de garde en ligne
Profiter du gout de la white widow sous forme de liquide CBD